Interview de Victoria, chargée de référencement

10 janvier 2017

Bonjour Victoria, peux-tu te présenter en quelques mots et nous expliquer en quoi consiste ton métier ?

 

Suite à l’obtention de mon BTS Négociation et Relation Client, j’ai souhaité m’orienter dans le milieu du Web. J’ai poursuivi avec une licence professionnelle dédiée au marketing sur Internet. Je suis rentrée chez Ria par l’intermédiaire d’un stage de 4 mois qui s’est conclu par une embauche, pour mon plus grand plaisir ! Aujourd’hui, cela fait déjà 4 ans que je fais partie intégrante de l’agence.

L’objectif principal de mon métier est de mettre en œuvre des actions de webmarketing adaptées visant à développer la visibilité d’une boutique en ligne ou d’un site vitrine sur le web et ainsi accroître son chiffre d’affaires. Au quotidien, je réalise des optimisations de référencement naturel, des créations et suivi de campagnes sur Google Adwords, des audits techniques mais aussi la mise en place de campagnes sur les comparateurs de prix, places de marché et plateformes d’affiliation.

En perpétuelle évolution, ce métier est passionnant ! Il nécessite de faire une veille des nouveautés webmarketing et digitales. Ce qui m’anime au quotidien ? C’est la réussite d’un projet client via les actions de webmarketing que nous mettons en œuvre. C’est un peu comme la participation à un marathon pour quelqu’un qui coure régulièrement.

victoria

SEO, SEA, SEM… ce jargon que tu utilises au quotidien, que signifie-t-il ?

 

Beaucoup d’entre vous doivent plutôt connaître ces acronymes en français. Le SEM, désigne le Search Engine Marketing, cette notion regroupe le référencement naturel et le référencement payant. Le SEO, diminutif de Search Engine Optimization, n’est autre que le terme anglais du référencement naturel. Enfin le SEA, signifie Search Engine Advertising et désigne le référencement payant, ou la publicité sur les moteurs de recherche.

Ces dernières années, le référencement a connu une ascension fulgurante. Pourquoi selon toi ?

 

Le référencement grandit tout autant qu’Internet. Je pense qu’au fur et à mesure des années, les entreprises ont pris conscience que le référencement naturel était un moyen efficace et peu onéreux (à contrario du référencement payant) de s’offrir une visibilité sur les moteurs de recherche.

 

Quelles sont les évolutions que tu as remarqué ces dernières années ?

 

La première évolution qui me vient à l’esprit est l’adoption progressive du Responsive Web Design qui entre peu à peu dans les habitudes des entreprises. Nous remarquons qu’elles en ont pris réellement conscience ces derniers mois. cette prise de conscience est d’autant plus importante que la part mobile (qui rassemble le mobile et la tablette) a pris une ascension fulgurante. Le mobile a énormément évolué ces derniers mois surpassant désormais la navigation sur ordinateur.

Certaines techniques de référencement naturel utilisées par les référenceurs ne fonctionnent plus aujourd’hui. C’est le cas notamment des balises Keywords que Google ne prend plus en compte.

 

Quelles sont les évolutions à venir ?

 

Auparavant, Google indexait le contenu des sites Internet uniquement à partir de leur version PC. A partir du mois de janvier, Google privilégiera le contenu des sites Internet sur version mobile dans son moteur de recherche.

Chez RiaStudio, nous avons pour habitude d’utiliser le même code pour la version PC et la version mobile ce qui n’est pas le cas de toutes les agences. Pour nos clients, il n’y aura donc aucune incidence sur le référencement de leur site Web.

Dans les mois à venir, le référencement prendra un nouveau tournant avec l’évolution de la recherche vocale. Il y a de plus en plus d’internautes qui utilisent l’assistant vocal comme Siri par exemple. Nous devrons donc adapter les termes utilisés à la recherche des internautes qui prendront davantage la forme de questions.

 

Peux-tu nous donner quelques petites astuces pour être bien référencé sur Internet ?

 

Il faut faire appel à RiaStudio ;-). Sinon, ce que je peux conseiller pour améliorer la visibilité de son site web, c’est de proposer aux internautes un contenu de qualité, unique qui présente clairement l’activité et les produits ou services proposés. De plus, pour les entreprises ayant une ou plusieurs boutiques physiques, j’incite à créer une fiche Google My Business par établissement. Cette fiche permet notamment d’améliorer le référencement local.

 

Quels sont les outils d’un bon référenceur ?

 

Au début de toute prestation, notre travail consiste à analyser les mots clés ainsi que leur volume de recherche lié grâce à un générateur de mots clés. Nous utilisons également Google Trends pour guider notre axe de travail. Nous trouvons des solutions pour améliorer le référencement et préconisons certains termes.

Google Analytics est l’outil central de notre travail. Il nous aide à analyser l’audience du site sur différents supports (ordinateur, mobile, tablette), diverses sources de trafic (référencement naturel, référencement payant, sites référents…), les comportements de l’internaute, etc. C’est un outil indispensable. Lors de la création d’un site, il est essentiel d’y rattacher un compte Google Analytics.

Nous travaillons sur la Search Console qui est un outil élaboré conçu par Google. Il nous permet d’analyser et de contrôler le nombre de pages indexées dans Google ou encore les erreurs 404 qui indiquent que la page demandée n’a pas été trouvée.

 

Quelles sont les erreurs à éviter ? Les fausses bonnes idées ?

 

Je vais donner les 4 principales erreurs à ne pas commettre :

  • ajouter du contenu sans intérêt. La règle indique qu’un minimum de 300 mots est requis pour un bon référencement sur une page de contenu. Mais attention, ce contenu doit être intéressant sinon vous risquez d’être pénalisé.
  • copier le contenu d’autres sites Internet car Google n’apprécie pas ces pratiques.
  • ne pas mesurer les retombées : chaque action lancée (campagne sponsorisée sur les réseaux sociaux, sur Google Adwords…) nécessite un suivi et l’identification du retour sur investissement.
  • ne pas paramétrer ses objectifs sur Google Analytics, c’est à dire les conversions du site, les commandes, les contacts, les demandes de devis…